raid des Corbières par Mirjam Randla

On s’était dit avec Cécile qu’on devrait faire quelque chose de sportif ensemble dès que je venais en France. Pas de soucis pour trouver le bon événement : du vtt, de la co, du trail et du canoë. C’est le Raid des Corbières! Quelle galère pour me procurer un certificat médical.

Quelques jours avant, on s’est vu pour nous organiser un peu. On n’en savait rien. Ce jour-là j’ai découvert : mince, je n’ai pas de vélo! Pas de soucis, on va trouver une solution. Finalement, le jour avant le raid, on s’est informé pour savoir dans quel coin on devait se rendre (le village, temps de conduite, etc), à quelle heure l’épreuve commençait et quel matos il fallait prendre.

Faut le dire, je n’étais pas en forme non plus, je m’étais pas entrainée du tout, du tout, du tout.

Le jour arrivé, on part de Perpignan à temps, le GPS nous guide vers le village de Comigne. On se gare 30 minutes avant l’épreuve. On a les dossards à récupérer, Cécile doit monter le porte carte sur le vélo et je dois préparer mes pieds afin de ne pas avoir d’ampoules. Je ne sais pas comment on a fait mais le temps a coulé tellement vite que le temps de poser les vélos au parc à vélo, il ne restait que 6 minutes avant le départ et on a loupé le briefing. Tant pis, on se cale à coté de Julien et Francis, peut-être ils peuvent nous communiquer des infos importantes.

Le départ donné, on prend la carte, on commence par une co au score de 2 km dans le village. Cécile me demande si c’est  moi qui a la puce. Je réfléchis un moment, je l’ai posée sur le toit de la voiture et elle est toujours là-bas. Petit détour de quelques dizaines de mètres, on la récupère et je pointe toutes les balises sans grande difficulté. J’ai encore la patate. On arrive à bien rentrer dans la carte.

Prochaine section, le vtt suivi d’itinéraire d’environ 8 km. Là, c’est Cécile qui prend la lecture de la carte car c’est son vélo qui a le porte carte. Et moi, je peux enfin tester le vélo qu’elle m’a trouvée à la Casa Bicicleta, un bon vélo d’ailleurs. Mais au début, j’ai pas trouvé comment changer les vitesses du plateau devant, je suis descendue du vélo pour monter à pieds jusqu’au prochain plat. Quelle longue montée! Et puis, ça fait long-longtemps que je n’ai pas fait du vélo… A un moment, j’ai découvert que j’ai perdu ma boussole. On va la récupérer ou pas? Tant pis, on continue sans. Une petite pause barre céréale et c’est reparti. Cécile lit bien la carte, sans problème on trouve les bons chemins. Par contre, là où il fallait sortir du GR vers la droite, il y a pas mal d’équipes qui partent à gauche. On regarde de nouveau, il faut bien aller à droite. Une descente ravinée qui me fait peur, je descends en courant. Sinon, cadre magnifique avec des beaux singles, pistes, un peu de bitume pour me soulager 😀 (Chacune ses goûts, n’est-ce pas Cécile?).

On arrive au lac, on pose les vélos. Ravito bien garni, qu’est-ce que ça fait du bien! On sort et on veut aller direct au canoë, le gentil organisateur nous rappelle à l’ordre et montre l’énorme queue pour les tirs carabine-laser. Il faut bien passer par là d’abord. Heureusement, on nous gèle le chrono. Il y a pas mal du monde du cote66 qui y est où y arrivent. Muriel et Marjorie, Eric avec son coéquipier, Julien et Francis, nous, Didier et Diego du grand parcours. On rigole, on discute. Vient notre tour d’aller tirer, Oooohh la blague! :=) Je rate 3 tirs sur 5, apparemment il fallait aligner les deux viseurs, je m’en suis rendue compte après le troisième tir. Cécile arrive près des cibles mais 0/5. On gagne 1 tour de canoé + 4 tours de pénalité. Tant qu’à faire pour ne pas se mouiller les collants pour juste un tour. Au moins on s’entraine et pendant les derniers tours, on arrive à se synchroniser assez bien :=).

Début du trail de 2 km, on récupère aussi les dernières cartes. On suit les flèches jaunes, on court pas mal. Soudain, il n’y a plus de flèche jaune, on cherche mais il n’y en a pas. D’autres raideurs arrivent, on leur demande. Ils nous disent qu’en fait au bout d’un moment, il faut suivre la carte. Ah oui, on a effectivement pointé la balise 51 (marquée sur la carte comme début de CO à pieds) environ 500 m plus haut. On s’y met à deux pour lire cette carte. Sans la boussole faut se repérer avec le relief et les détails de la carte, Cécile contrôle avec sa boussole de temps en temps. Pas de problème, on arrive à  bien se caler et on trouve les 9 premières balises sans difficulté. Les montées sont toujours bien rudes, j’ai du mal (et oui, l’Estonie est un pays plat. Même s’il y a des montées raides, quand on s’entraine pas, ça n’aide pas :=)) L’heure tourne, bientôt 14h, sur la carte est marqué la barrière horaire `14h30. On laisse tomber les 3 dernières balises avec des grandes traversées entre chaque et nous retournons au parc à vélo. Là, on nous dit que la barrière horaire était pour le trail et on peut toujours aller chercher les 3 balises restantes. Allez, on tente le coup. Au bout de 300-400 m on fait demi-tour, on a envie de faire du vtt. Tant pis pour les 45 minutes de pénalités. On retourne au parc à vélo, on profite de nouveau du ravito bien fourni et Cécile prend la lecture de carte. Super, pas de problème mais qu’est-ce que les montées sont dures pour moi! Surtout la dernière montée jusqu’au village, j’ai peur que Cécile me récupère décédée après l’arrivée. Mais non, à 15h.. on pointe la balise d’arrivée. Nous sommes contentes! Moi sans aucun entrainement, ai quand même réussi à courir et rouler un peu. Nous sommes bien rentrées dans la carte et Cécile a fait une super orientation pour les circuits vtt. Le repas et bonne bière et tout le monde de cote66 à la même table. Là y étaient aussi Fabrice avec son coéquipier et on retrouve Jérôme et Olivier, il y avait je crois d’autres raideurs du club que j’ai pas vu.

En conclusion: quelle belle journée! Petite balade tranquille. On ne finit pas les dernières: 57/75 et 3èmes féminines (on a loupé la montée sur le podium :=)). Jérôme et Olivier finissent 8èmes et Didier avec Diego 3èmes. Trop forts!

Les photos : https://photos.google.com/share/AF1QipPbqL_6cP6fL_TZWFtW7ylYeStZroIP5FTgiJ6YjZRrEbzv_E9DaVpPbjU01EKq8w?key=Smw5RThpVHR3cmVEQmg5bXJjOVJZMGlOMkM2MlNR

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans A la une. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à raid des Corbières par Mirjam Randla

  1. Vincent dit :

    Super amusant ce compte rendu. J’adore l’oubli de la boussole sur le toit de la voiture !!!
    Bravo à toutes les deux.

  2. Delphine dit :

    Bravo les filles, 3ème avec tout ce périple ! Vous êtes les meilleures !! Mirjam la prochaine fois un peu d’entraînement pour la 1ere place !!!!