Cécile Géral Sprint ’O challenge par Karine Jules

Cécile Géral Sprint ’O challenge : Un week-end riche en émotions et de jolies courses

 

Qui a dit que ça ne valait pas le coup de faire tant de route pour

des sprints !

Vu que j’ai couru 4h40, finalement ça valait le coup.

D’accord, la gagnante n’a couru que 2h09, mais a-t-elle profité du joli portail de l’église de Montferrier ? Du parc à la française du château de Restinclières ? Des ronces de la colline des romarins à Clapier ? Des ruelles de St Vincent ?

Mais revenons à samedi matin.

Pleins d’entrain malgré un réveil matinal, nous voilà à Montferrier sur Lez. Le départ est en haut du village, histoire de s’échauffer entre la voiture et l’accueil. Aurore et  Vincent partent sur les chapeaux de roue pour un sprint très urbain dans les ruelles du village. Quant à moi, je me laisse piéger par l’échelle de la carte (1/2500eme) et cours trop loin pour la première balise dans le parc où se croisent les chemins en tous sens. Aurore me croise et me taquine car je n’ai fait qu’une balise alors qu’elle en est à sa troisième ! Elle finira seconde à 30 secondes du premier, et Vincent 2mn plus tard suite à une erreur. Le ton est donné, les jeunes vont jouer la gagne.

L’après midi, la météo a complètement changé, c’est la pluie qui va nous accompagner tout le long de la course dans un environnement plus nature. Entre la pluie qui tombe et le passage dans les hautes herbes gorgées d’eau, nous sommes complètement trempés. Aveuglée, je finis par enlever les lunettes et donc je ne vois plus les balises. La course fut longue pour moi et c’est avec soulagement que je vois l’arrivée … et les enfants qui attendent en grelottant. Cette fois, c’est Vincent qui finit premier. Le match entre le frère et la sœur est lancé.

Le lendemain, on profite d’une grasse matinée à l’hôtel pour reprendre des forces. Le matin, nous sommes à St Vincent de Barbeyrargues. A la balise 4, je trouve une jeune fille qui suit le jalonné en pleurs. Je la ramène au départ et poursuis donc la course sans aucune ambition de chronomètre, ce qui me vaudra la dernière place. Je croise Vincent qui tempête car il vient de faire un 180 degrés, puis Aurore qui suit pas trop loin derrière mais ne le rattrapera pas.

L’après midi, nous sommes au domaine de Restinclières. Aurore deviendra la vedette malgré elle de cette course en se faisant mordre par un chien dans les jardins du château. Plus de peur que de mal : après la chute au sol due à l’émotion, elle se relève et indique aux personnes venues la secourir qu’elle a un podium à défendre et, à la surprise générale, part en courant. A l’arrivée, 4 balises plus loin, elle se fait soigner. La morsure est heureusement superficielle, les crocs ont éraflés la cuisse sans y pénétrer trop profondément. Elle en sera quitte pour un énorme bleu et une impossibilité de poser la fesse sur une chaise pendant 3 jours, ce qui n’est pas très pratique au lycée !

Au final, un joli podium pour Aurore et Vincent, de belles courses pour tout le monde et un message à tous les coureurs venus soutenir l’association Ensangble30 : venez grossir le rang des donneurs de moelle osseuse, cela peut sauver une vie.

 

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans A la une. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.