Raid du Levezou 14 juillet 2017, par Cécile Roussel

 
Pont de Salars, vendredi matin 12 degrés (normal, c’est le numéro du Département!!), un accueil très sympa, un petit café et de la fougasse locale, bienvenue à la troisième édition du Raid Levezou!! 1er Raid de 60 km pour moi et 1er Raid Nature pour Marc mon co-équipier.
On charge les vtt sur la remorque, on se caille, on boit un autre café, on se caille encore puis c’est le départ en bus pour rejoindre le départ du raid au village de Saint Laurent du Levezou.
L’ambiance est détendue et le briefing très drôle, entre les blagues et les bonnes rigolades, j’enregistre quelques infos de course : ascension du Mont Seigne (1 100m), carte co artisanale mais intéressante, carte canoë un peu brouillon car modifs de dernières minutes, longue section vtt et aussi, j’entends un tonitruant « ça va être dur »! Mince….. trop tard, c’est le départ!
Le mont Seigne est loin et/ou haut et me coupe les jambes et le souffle. C’est le trail de 8 km et je me dis qu’à ce stade, il y a deux possibilités de course : soit je m’évanouis au sommet du Mont Seigne, soit j’arrive à me refaire la cerise sur les autres épreuves (je compte beaucoup sur le vtt pour cela).
J’en fais part à mon co-équipier qui ne voit pas trop pourquoi on s’arrêterait en début de course alors que c’est si bien (l’ambiance, les paysages, les couleurs, les coureurs…). Ouais …. c’est sûr mais quand même, c’est dur!
On arrive au parc à vélo au village de Mauriac, Ouf! Fin du trail, vive la bicyclette!!!
C’est l’épreuve roadbook, une première pour moi. Le compteur, monté la veille sur le vélo prêté par mon frère (puisque le mien a disparu de mon garage 3 jours avant la course) ne fonctionne pas vraiment, il manque de précisions ou de réglages précis, je ne sais pas trop. On tente d’identifier l’écart mais c’est trop aléatoire. On finit par sortir le compteur de secours qui n’a pas de support. Marc le garde dans la main tout en tenant le guidon de son vélo. Pas très pratique. La lecture et le suivi du roadbook sont faciles. ça va déjà un peu mieux pour moi qui retrouve mes jambes et mon souffle.
http://sportsnaturelevezou.fr/wp-content/uploads/2017/05/roadbook-vtt.jpg
Fin du vtt et nous voilà au village de Curan, où une CO urbaine nous attend. Un ravito bien placé et bien fourni nous régale et les bénévoles nous encouragent. 12 balises à trouver dans le village. 6 indiquées sur la carte, plus à chaque balise trouvée, des indices à mémoriser pour en trouver une autre (6 autres en tout). Je profite de cette petite co pour retrouver un peu plus la forme et l’énergie suffisante pour la suite du raid. La co mémoire est rigolote, à chaque balise trouvée il y a des fiches infos, chaque cas est sympa, des photos de rues à suivre prises en hiver donc sous la neige, des photos aériennes, des indications, un suivi de points au sol…. Ça me plait bien.

Retour sur le vélo, je suis requinquée et on file jusqu’au canoë. Nous arrivons au lac de Pareloup (côté Vioulou), le lac est grand et effectivement la carte a été modifiée, j’écoute bien les consignes et on saute sur le canoë. Marc est à fond et on doit trouver un peu de cohérence dans le rythme et les mouvements, c’est pas simple mais le parcours est très long donc on a bien le temps de trouver la bonne synchronisation … ou pas. L’approche des balises est compliquée notamment celle du pilonne du pont où une équipe nous aide en nous tendant une pagaie. Sympa! Tout va bien se passer, il nous reste 4 balises sur les 6 à pointer, nous sommes à une extrémité, il faut aller à l’autre extrémité et revenir à mi parcours pour pointer l’arrivée et rendre le canoë. heureusement, un déclic se produit et on trouve le rythme et la bonne technique, cool! Ça va le faire.

On sort de l’eau, Marc est toujours très enthousiaste. Je suis contente de remonter sur le vtt même si une bonne distance nous attend. En roulant, les énergies s’harmonisent et l’écart de forme se réduit, ce qui équilibre l’équipe. Nous arrivons joyeux au parc à vélo pour la dernière épreuve qui est une CO au bord du lac de Pont de Salars. Il est 16 h 30, les sourires des bénévoles sont toujours là et les encouragements toujours chaleureux. Je m’inquiète du temps mais le bénévole qui nous donne la carte nous dit que nous sommes dans les temps, c’est une co d’environ 40 minutes. Il précise quand même de bien contrôler la montre et de rentrer avant 18h.
Marc ouvre la carte et voit le bleu (c’est un apnéiste!). il demande confirmation pour la balise 59 : serait-elle dans l’eau? Oui c’est bien ça, elle est dans le lac, on nous conseille donc de la garder pour la fin 🙂
Pour ma part, quand j’ouvre la carte, je vois le vert foncé, très foncé!! Les landes des Rousselleries, j’adore!
Il y a deux grands secteurs séparés par une route infranchissable (sauf au passage piéton indiqué obligatoire sur la carte). On décide de commencé par le secteur Nord en laissant, pour la fin, les deux balises proches de l’arrivée (dont celle du lac) puis on ira au secteur Sud. Les balises sont bien planquées (surtout la 61, placée au fond du fond de la buse!) et les zones vertes bien infranchissables. On jardine pas mal, heureusement, il nous reste de l’énergie et on court sur les secteurs ouverts. Plus que 2 balises et un quart d’heure avant la fin, on court encore et plouf! c’est notre dernière balise. On s’amuse, c’est un régal!!

Satisfaits, on finit par pointer la balise d’arrivée un peu moins d’une heure et demi après la balise de départ (40 minutes, c’était pour nous encourager). Quel final! une CO intéressante comme annoncée dans le briefing du matin.
Retour à vtt à la salle des fêtes de Pont de Salars. Un grand merci aux bénévoles, à leur sourire et leur encouragement tout au long du raid (et c’était long!)
Détente, apéro, concert local, aligot du cru … bref, une bonne récup … bien méritée!
 
Print Friendly
Ce contenu a été publié dans A la une. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Raid du Levezou 14 juillet 2017, par Cécile Roussel

  1. Lionel dit :

    Merci pour ce compte-rendu très vivant et sympa.
    A l’année prochaine, avec un trail plus facile!….ou pas.

  2. Delphine dit :

    Quelle aventure !!!! Et l’accueil toujours au top au levezou !!