Longue distance à Lavelanet par Pierre Fouard

Pour une fois que ma course se passe plutôt bien,je m’empresse de narrer mes aventures.

Départ sur la voie verte ,c’est tout droit et à fond bon la vitesse ne m’a pas décoiffée mais j’étais à fond. Aprés le sentier à droite direct dans la foret face à la pente ça doit coller pour la 1 .au sommet bingo,en plein dessus.
Descente rapide et directe pour rejoindre la piste et la encore à fond longtemps, très longtemps! Je rejoins l’amie Robert qui a une foulée plus courte mais je l’entends derrière qui s’accroche. Piste ou sentier ? je prends le sentier mais il est peu visible et le point d’attaque pour la 2 est un peu au hasard donc on tourne avec Robert je décide de revenir à la piste proche et là, une dépression et oui au fond, cachée la 2.

Je repars sur la piste que je suis trop car je préfère assurer les approches (trop frileux le Pierrot) donc je trouve la 3 et même topo pour la 4,j’assure par la piste .

Pour la 5, je prends bien le cap à la boussole et et ça descend dans la forêt ,une fusée me double, c’est Philippe Vergé donc ben…je le suis, je n’allais pas fermer les yeux!! et il m’amène à la 5.

Après, direction nord ouest, on doit retrouver la piste. Ok elle est là et je la suis jusqu’au gros virage il faut repérer une souche dans ce sous bois ouvert et j’arrive du bon coté mais la balise est cachée derrière un arbre (malins les amis du BOA).

Descente directe à la piste et re-footing long , je préfère assurer en suivant la piste. Point d’attaque: le deuxième chablis je serai au bon niveau j’y suis et qui arrive par en bas? Robert! plus direct qui m’a repris quelques minutes.

De la 7 à la 8 je reste sur la même courbe de niveau pour passer à ras des falaises, je cherche la clairière et voila quelques rochers le plus au nord coté ouest et la voilà.

Je remonte pour attraper le sentier . Philippe me repasse à fond, je le croyais loin, il a eu quelques problèmes. Je trouve la 9 et je siffle Philippe qui est passé à coté et après direct jusqu’à l’arrivée à fond où Robert est arrivé depuis quelques secondes.

Print Friendly, PDF & Email