Samedi 4 juin 2016 étape finale de notre challenge O’xurit.

Ca y est, je vais enfin pouvoir courir sur une étape d’O’xurit cette année. Pour la peine je me suis réservé la meilleure, la Cerdagne !

On arrive sur place avec 10 degrés de moins qu’en plaine et des orages de grêle sont prévus ; ça commence !

Je me dépêche de prendre le départ, Philippe a décidé que s’il y a orage, il stoppe l’épreuve ; moi, une fois parti je ne m’arrête plus…

Prise de carte, lecture rapide (trop) et départ plein pot, plein sud par la route. A l’attaque du premier poste je me décide quand même à sortir mon marqueur pour tracer mon circuit. Je m’aperçois que j’ai déjà dépassé le poste 23 que j’aurais peut-être mieux fait de prendre, tant pis.

Premier poste, 34, première erreur, je me précipite et perds 20 secondes. Ensuite tout s’enchaîne bien jusqu’au poste 15 mais la remontée depuis la 36 est difficile. D’habitude je ne m’entraîne pas, mais là ça fait 1 mois que je n’ai rien fait à cause d’une entorse cheville, c’est dur !

Au poste 16, je cafouille, je n’aime pas cette zone, je n’arrive pas à lire le relief et je ne trouve pas la carto très claire (ce n’est pas la première fois, j’ai déjà couru dans cette zone). La 14 facile, mais à l’attaque de la 21 je déraille, mauvaise sortie de poste, mauvaise lecture de carte (je devrais monter vers un sommet)…du coup je vais reconnaître un éperon rocheux sachant pertinemment que ce n’est pas là (normalement). Et oui, normalement, car notre hôte c’est trompé à la pose et a placé le poste justement au pied de cet éperon mais je ne la vois pas !

Du coup je me réoriente, et, avec Vincent qui me rejoint, nous récupérons Jacques qui cherche désespérément le poste au bon endroit. Après 2 minutes de recherche à reconnaître tous les points rocheux de la zone, je laisse tomber et m’oriente vers la 13.

Je passe à côté et me laisse attirer par un marquage de ski de fond orange fluo, pas du tout au bon endroit ; un demi-tour et un juron plus tard j’enchaîne la 12,28 et la 26 sans problème. J’aborde la 27 sans savoir par où attaquer, au feeling, du coup je jardine un peu trop tôt et pour ne pas y perdre trop de temps je décide de tracer jusqu’à la piste pour attaquer de là. Ce n’est pas « beau » mais ça paie.

Ensuite tout roule jusqu’à la 23 mais le temps passe et je laisse la 24 qui me fait remonter pour redescendre pour « seulement » 2 points.

J’enchaîne la 23, la 17 et la 31 sans problème mais ça descend et ça m’inquiète et en plus il pleut fort.

A la sortie de la 31, ma carte est pliée et mouillée, je sors par l’ouest pensant que la piste au nord redescend à proximité. Finalement je déplie la carte et me rend compte que je pense mal. Il reste 5 minutes et dans la précipitation je prends une seconde décision pas meilleure que la première, remonter au nord dans le vert 4.

Je sors enfin des sapins à 4 pattes et compte atteindre l’arrivée et pointer la 18.

Jean-Claude me talonne, en passant j’aperçois Karine et son fils Vincent qui poinçonnent…la 21 !

M… elle est vraiment mal placée mais j’ai du bol, je poinçonne aussi puis 18 et arrivé à 20 secondes de la fin du temps réglementaire, yessss !

Je laisse donc la 24, la 11 et obtiens la 21 par miracle. Est-ce que je porte réclamation ?

Merci au CCIO, Johan je ne te prendrai pas dans mon équipe de poseurs…ou alors stagiaire !

Fabien.

voir les photos du podium sur cette page : https://goo.gl/photos/Ruc5iwo4Uo7b7Znu5

trace_oxurit_lacalme_2016_fabien

Print Friendly, PDF & Email