COTE 66 en rogaine au cap Creus

Samedi 7 Novembre 2015 5h30 !!ça va pas le réveil !!!, t’as vu l’heure ???Bon allez tu as sûrement de bonnes raisons pour hurler comme ça ! Ce qui fait plaisir c’est qu’une bonne douzaine de COTE66siens sont dans la même galère. Et quand on plusieurs à ramer c’est mieux.

7h30..le Boulou :Sept athlètes de haut niveau monte dans un beau break, bien rangé propre.

Passage du premier péage après la frontière .Stop Guardia civile !familia ?? On pourrait le penser ! Trois grand pères Christian Jacques et Vincent .Deux parents Karine et Fabien. Une jeune fille Myriam et une ado Aurore .NO !club d’esportivo !!En nous regardant j’ai l’impression qu’il doute du caractère sportif de cet équipage.

8h30 Port de la Selva .mer calme attirante …ce n’est pas comme ce qui nous cerne .Falaises escarpées épineux, rochers. Un petit bain ?? On peut rêver, non !!

Après 30 minutes de montée dans une légère brume on arrive sur le plateau (dixit Christian). Le soleil est bien présent et un spectacle assez particulier nous attend .De 9h40 à 10 h.. Assis, a 4 pattes, le nez dans une carte format A3 tout le monde est en train de faire des ronds et de tracer un parcours qui sera sûrement suivi de très près …avec beaucoup de changements. cote66 avant la course

jusqu'ici tout va bien

10 h ….Myriam a retrouvé son pote catalan, Jacques Christian Vincent Fabien Olivier Didier L en individuel (j’oubliais Claude qui a enfin quitté ses abeilles pour nous retrouver) Pierre et le fiston Baptiste ; Eric et son copain, Karine et sa fille Aurore s’élancent avec 150 autres orienteurs (enfin ! plus ou moins orienteur). Un vrai courant d’air balaye le cap Creus. Chacun s’est juré de partir prudemment pour bien rentrer dans la carte. L’expérience « paumatoire » des années précédentes devrait servir !et que croyez-vous qu’il arriva ?, Je pars avec Vincent pour attaquer la 41 par le bas …c’est plus facile par le bas .ben oui !! Cinq minutes après on est au-dessus et ..Y a plus qu’à passer dans du vert…la 41 ! Un bip salvateur et je pars vers la piste au-dessus et là je trouve Jacques, Karine et Aurore, au milieu de la piste et surtout au milieu de nulle part. Magnanime, grand seigneur je leur donne la direction de cette foutue 41..L’année prochaine on fera attention !!

Et c’est parti pour la 46 puis 63…deux têtes connues. Pierre et Baptiste. Ils ne portent même pas le maillot de COTE66 .Pour eux c’est vers le bas et moi vers la 70 ! Qu’elle est loin et surtout plus haut !!!! On va se cotiser pour que nos amis catalans puissent acheter quelques balises en plus. Ah un ravitaillement d’eau. Bon à prendre. A noter que Myriam, de passage dans le coin, lucide, en possession de toutes ses facultés, a allègrement essayé de boucher une bonbonne de 5 l avec le bouchon d’une petite bouteille d’eau de 35 cl !!Que croyez-vous qu’il arrivât ?, le petit bouchon chu dans la grosse bonbonne. Quelques catalans de passage, devant son air contrit lui ont élégamment donné une autre petite bouteille. La 50..Droit dessus. Mais…quel est ce coureur, me fonçant dessus, maillot COTE66, fermeture éclair ouverte …comme les cyclistes a la TV au Tour de France dans le Tourmalet. Vincent !!. Que je rassure malicieusement en lui disant que la 70 et la bas, au fond, en haut …et lui sympa me dit que la 50 n’est pas loin en face d’une ruine. Ça roule et je recroise Eric et son collègue (déjà vu à la 46…tiens on fait les mêmes balises mais en sens inverse. La 50 toujours pas loin. Trop facile. Et bien sûr je me mets à bartasser(du verbe jardiner. Si vous ne comprenez pas allez voir Jacques. Il connaît) 12 minutes après je la trouve …puis la 59. Très près du sentier sur la carte … .QUATRE courbes de niveau plus haut (c’est rien 4 courbes = 40 m mais avec quelques figues de barbarie : quel beau nom évocateur de caresses marquantes et piquantes qui ne partiront qu’avec de la patience et une bonne pince à épiler).Bon la 59 !elle a bipé elle aussi . Redescente vers la piste avec son grand réservoir …Circuit d‘enfer réfléchi, intelligent, fonctionnel, le meilleur quoi !! A droite puis à gauche (ou est puis ouest pour les puristes).Bon bref vers la 68…10 minutes après. !!Incompréhensible. La terre a dû tourner et pas rond. Rien n’est à la bonne place …Carte. Pas bonne .Boussole pas bonne. Moi BON !!! Puis le neurone orientation se connecte et. Bug !!Trompé de direction. Bon ça arrive non ?? On s’adapte vers la 44 et là, sur le plateau de départ je retrouve le Jacques. On discute 2 minutes. De quoi ??du plateau dont on parle au début .Il imaginait une grande surface plate dégagée avec vue sur la mer. Ben non. Enfin la mer oui, des fois, mais pour ce qui est du reste .Le plateau dont il avait rêvé ressemble plus à une soucoupe de tasse à café qu’a un grand plateau de fruits de mer. Excuses-moi Jacques. Je parlerai d’une petite vire ou plate-forme la prochaine fois. Allez du courage. La 44.nous attend sous une petite falaise au milieu des cactus …Pour me refaire des points je vais chercher la 79 mais l’idée de couper sur la 66. (.les PO) puis la 56 ne restera qu’une vue de l’esprit. La nature du terrain. (.Pentes escarpées, épines, rochers, les foutues figues de b…..) calme très vite ma petite envie de couper à travers donc demi-tour et direction la mer par la 56 puis la 76 Parlons-en de la 76…l’emplacement était d’une précision extrême a quelque chose près .elle était au milieu des cac……..comme les autres !!.Et la 55..enfin du propre, plat avec la mer juste dessous …ça existe …

13h50 … En fin de compte après presque 20 km et 1000 m de dénivelée en 4 h j’ai gagné…le droit de prendre une bière et de la savourer en regardant arriver les vaillants (pas tant que ça) membres courbaturés de COTE66…Vincent Eric Jacques, le teint coloré tendance rouge. Quelques égratignures, du sel sur le front, les pantalons, guêtres déchirées (n’est ce pas Olivier !) Myriam que son pote catalan nous ramène en bon état (il avait intérêt ! )Karine et Aurore qui semble plutôt disposée à s’allonger. Pierre frais comme une rose et le fiston assez marqué ou plutôt le contraire. Même Didier L a laissé quelques forces sur le terrain (lui qui nous met minable à chaque sortie) …..Fabien aussi est là .Pourvu qu’il soit très fatigué sinon il va encore nous obliger à réfléchir aux festivités de l’année prochaine dans la voiture en rentrant …pas moyen de se reposer. Claude pour sa part a fait un peu comme ses abeilles.. il a butiné allègrement au soleil, un peu au détriment de la recherche de balises .

Une deuxième bière ?, mais je ne suis plus seul. J’entends dire à côté de moi «  j’ai échappé aux bras meurtriers des ronces, gravis de hautes collines et marché sur des mers d’arbustes avant de pouvoir enfin…déguster una clara! »Notre bon Président Fabien est lyrique … COTE66 s’est regroupé autour de quelques clara (bière citron).20151107_143851

Une petite pause au soleil puis après un effort violent pour se relever et monter dans la belle voiture, qui l’est beaucoup moins. !.Le rangement laisse à désirer et les effluves émanant de chacun de nous donne un mélange particulier. Style vestiaires de sports collectifs après un match. Bon nettoyage Fabien .

cote66 apres la course

Et c’est parti. Comme prévu Fabien nous harcèle tout le long du retour avec des projets 2016 qui, s’ils se réalisent laissent présager de bons moments de sports et convivialité

COTE66 se porte bien et va continuer.

C Ferchaud

 

trace cap creus 2015

Print Friendly, PDF & Email